Une installation d’Edmonton fabrique des ingré­dients pharmaceutiques actifs clés pour Gilead Sciences, un chef de file en biopharmaceutique

Gilead Alberta ULC s’occupe aussi du développement et de la fabrication de médicaments expérimentaux et contribue à l’approvisionnement en nouveaux produits

Lorsque la société californienne Gilead Sciences a fait l’acquisition de Raylo Chemicals, une entreprise d’Edmonton, en 2006, il s’agissait d’une étape cruciale dans sa stratégie de croissance durable et d’un puissant stimulant pour le secteur en pleine émergence des sciences de la vie de l’Alberta.

Gilead, dont le siège social est établi dans la région de la baie de San Francisco, est une entreprise biopharmaceutique axée sur la recherche, qui découvre, développe et commercialise des médicaments novateurs répondant à des besoins non comblés à l’échelle mondiale. À l’heure actuelle, le portefeuille de produits de l’entreprise comprend 13 traitements commercialisés, dont un certain nombre de produits inédits dans leur catégorie et chefs de file du marché comme AtriplaMD — le premier médicament en dose quotidienne unique pour le traitement de l’infection par VIH.

Les activités de développement de Gilead sont concentrées sur les traitements à base de petites molécules, et l’acquisition de l’installation d’Edmonton a permis de valider l’engagement continu de la société dans la promotion de nouvelles thérapies. « Notre entreprise continue de croître, et il en va de même de nos besoins d’expertise en chimie et en fabrication, déclare Taiyin Yang, premier vice-président du développement pharmaceutique et de la fabrication, à Gilead. Notre installation d’Edmonton nous permet de fournir rapidement un approvisionnement suffisant en produits expérimentaux de Gilead pour les évaluations précliniques et cliniques. »

Avantages sur le plan commercial

L’Alberta est en train de s’imposer comme plaque tournante et ressource mondiale sur le plan de la recherche, des talents, des investissements et des solutions en matière de biotechnologie. Les 130 entreprises de biotechnologie du secteur — pour la plupart établies dans la région d’Edmonton — génèrent plus de 800 M$ de revenus annuels et emploient 4 500 personnes (emplois directs). Depuis 2006, les dépenses en immobilisations pour la R et D ont augmenté, passant de 135 M$ à approximativement 247 M$ en 2010. Les entreprises de l’Alberta bénéficient de l’un des cadres fiscaux les plus concurrentiels en Amérique du Nord, puisqu’elles ne paient aucun impôt provincial sur le capital et sur la masse salariale.

À Edmonton, en plus des crédits d’impôt pour la R et D accordés par le fédéral et le provincial, la Edmonton Economic Development Corporation offre un programme novateur de baux fonciers grâce auquel les entreprises de biotechnologie qui en sont aux premières étapes du développement de produits peuvent concentrer leurs ressources sur cette activité plutôt que sur l’achat de terrain.

La ville fournit du soutien à la commercialisation par l’intermédiaire d’une pépinière d’entreprises baptisée TEC Edmonton et elle exploite l’Edmonton Research Park, un campus de 97 acres aménagé de manière à favoriser l’expansion de nouvelles entreprises axées sur la technologie. Les neuf établissements d’enseignement postsecondaire d’Edmonton incluent l’Université de l’Alberta, un des principaux établissements de recherche au monde, ainsi que le Northern Alberta Institute of Technology, le plus important fournisseur de formation d’apprentis au Canada. La ville abrite aussi l’Institut national de nanotechnologie.

Pourquoi le Canada?

Dans la plus récente édition (2010) de Choix concurrentiels de KPMG, une étude internationale sur les coûts d’exploitation des entreprises, le Canada se classe au premier rang des pays du G7 en ce qui a trait aux plus faibles coûts, et il offre un avantage d’ensemble de 5,0 % par rapport aux États-Unis. Plus précisément, le Canada se classe au premier rang au chapitre des tarifs d’électricité, des coûts de R et D — offrant un avantage de 12,9 % par rapport aux États-Unis –; au deuxième rang, derrière le Mexique, au chapitre des coûts de main-d’œuvre; au deuxième rang, derrière les Pays-Bas, au chapitre des charges fiscales; et au troisième rang, après le Mexique et les États-Unis, au chapitre des coûts de location des installations.

Par ailleurs, le Canada offre des mécanismes très avantageux de plusieurs milliards de dollars pour le financement des activités de R et D entreprises au pays. Dans le cadre des mesures liées au récent ralentissement économique, le programme de stimulation canadien de 62 G$ inclut un financement accru du Programme de partenariats internationaux en science et technologie, dont le but est de favoriser la promotion des partenariats internationaux en R et D. De plus, des modifications apportées à l’article 116 de la Loi de l’impôt sur le revenu du Canada éliminent la nécessité de présenter une déclaration fiscale pour de nombreux investissements internationaux.

Le secteur biopharmaceutique du Canada est celui qui connaît la croissance la plus rapide et qui bénéficie des coûts de main-d’œuvre en biotechnologie les moins élevés des pays du G7. Il se trouve aussi en tête des pays du G7 sur le plan de l’accroissement du nombre de brevets liés à la recherche en santé; 1,3 G$ sont affectés chaque année à la R et D biopharmaceutique ainsi que 600 M$, à des essais cliniques, à l’échelle du pays. Le Canada se classe au quatrième rang à l’échelle mondiale pour ce qui est des essais cliniques et au deuxième rang parmi les pays du G7 pour ce qui est de l’aspect coût-efficacité.

Plans de croissance pour l’avenir

Ayant entretenu des relations pendant 14 ans avec Gilead à titre d’entrepreneur en fabrication, Raylo Chemicals était déjà un partenaire clé. L’entreprise fait maintenant partie de Gilead, et son ancienne installation en Alberta est un élément à part entière du programme stratégique de cette dernière pour le développement futur de produits chimiques.

En plus de contribuer à assurer la fourniture d’ingrédients pharmaceutiques actifs pour les volets clinique et commercial en appui aux programmes de développement de petites molécules de Gilead, Raylo fournit une aide aux activités de développement de produits chimiques destinés à améliorer les processus commerciaux de fabrication existants.

Coordonnées

Gilead Sciences
www.gilead.com
1 650 574-3000

Edmonton Société de développement economique
www.edmonton.com
1 780 424-9191

Télécharger une version PDF de ce profil ici.