La région de Waterloo : un endroit où les entreprises peuvent s’établir et prendre de l’expansion

C’est sous l’appellation de « triangle technologique du Canada » que la région de Waterloo est reconnue mondialement pour ses projets innovateurs à la fine pointe de la technologie et son esprit d’entrepreneuriat

La région de Waterloo est classée parmi les principales petites villes nord-américaines du futur par le magazine fDi Intelligence et parmi les cinq meilleurs endroits où faire des affaires au Canada par le magazine Canadian Business. Elle comprend les villes de Cambridge, de Kitchener et de Waterloo, ainsi que les cantons de North Dumfries, Wellesley, Wilmot et Woolwich, et elle compte 507 096 personnes. Selon les prévisions de croissance, cette population devrait atteindre 729 000 personnes en 2031.

Stratégiquement située de part et d’autre de l’autoroute 401, et à une heure de route de Toronto — la plus grande ville canadienne et la quatrième en importance en Amérique du Nord — la région de Waterloo se trouve à deux heures de route de six postes frontaliers canado-américains. Elle offre un niveau de vie élevé à un coût abordable, lequel est considérablement inférieur à celui de Toronto. D’autre part, les navetteurs qui peuvent se rendre à leur travail dans la région en moins de 30 minutes représentent 80 % de la population. La phase initiale de construction du service de transport métropolitain rapide « ION » est en cours, et son achèvement est prévu pour 2017.

La région de Waterloo est un moteur économique important, à la fois pour l’Ontario et le pour Canada. Des chefs de file mondiaux comme BlackBerry, Toyota, OpenText et Manuvie y sont installés. Elle est l’une des régions du Canada qui affichent la croissance économique la plus rapide, grâce à son remarquable système de technologie de l’information et des communications et à son secteur de fabrication de pointe nouvellement revigoré — fabrication soutenue par la technologie.

On y trouve trois établissements postsecondaires renommés mondialement — l’Université de Waterloo, l’Université Wilfrid Laurier et le Conestoga College — et quelque 150 centres d’étude et de recherche dont le Waterloo Institute for Nanotechnology, le Waterloo Institute for Sustainable Energy, le Waterloo Centre for Automotive Research et l’Institut Perimeter pour la physique théorique. La région regorge de talents et offre un accès facile à la R et D.

Pourquoi la région de Waterloo

Soutenu par des crédits d’impôt pour la recherche et le développement et par un taux d’imposition sur les investissements commerciaux parmi les plus bas des pays du G7, le milieu des affaires de la région affiche un taux de survie des jeunes entreprises œuvrant dans le domaine des technologies de l’information et des communications, à leur première année, presque deux fois plus élevé que la moyenne mondiale de l’industrie. Le nombre de brevets d’invention par habitant accordés dans la région de Waterloo est d’environ 4 fois supérieur à la moyenne canadienne, et les exportations annuelles totalisent 11,4 milliards de dollars.

L’abondance d’une main-d’œuvre hautement qualifiée et stable contribue à la fois à la dynamisation et au soutien du développement de la région. Parmi tous les pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), le Canada possède la plus forte proportion d’adultes détenant un diplôme d’études postsecondaires, l’Ontario étant 10 % au-dessus de la moyenne canadienne. Chaque année, 79 000 étudiants sont formés dans l’un des 3 établissements d’enseignement postsecondaires de la région de Waterloo, dont 20 500 sont inscrits dans des programmes coopératifs, recevant ainsi une formation en cours d’emploi. Il s’agit là de la plus grande communauté inscrite à de tels programmes dans le monde.

La région de Waterloo est unique, en ce sens qu’elle possède une culture diversifiée et un style de vie dynamique, auxquels s’ajoute un sens de l’innovation et de l’entrepreneuriat. On y trouve plus de 60 festivals, galeries, musées, théâtres et salles de concert qui offrent des activités artistiques, culturelles et patrimoniales à la communauté cosmopolite de la région de Waterloo.

Avantages sur le plan commercial

Avec un accès à plus de 5 millions de personnes dans un rayon de 100 km et à 150 millions de personnes en une journée de route, la région de Waterloo bénéficie de sa proximité avec le marché américain et d’une infrastructure de transport et de logistique à la fine pointe de la technologie. La région de Waterloo tire également profit d’un accès privilégié à des établissements postsecondaires exceptionnels de renommée mondiale et à leurs ressources.

Dans le but d’aider financièrement les nouvelles entreprises à s’établir et à prendre de l’expansion dans la région de Waterloo, un bon nombre de programmes incitatifs soutenus par le gouvernement ont été mis sur pied. Par exemple, le Fonds de développement du sud-ouest de l’Ontario offre des subventions pour soutenir le développement des entreprises et l’expansion des petites et moyennes entreprises dans le sud-ouest de l’Ontario. D’autre part, les programmes d’encouragement de Brownfield pour la région de Waterloo encouragent le redéveloppement de biens inoccupés ou sous­utilisés en offrant des fonds et des incitatifs fiscaux.

En tant qu’organisation de collaboration et de facilitation, Technology Triangle Inc. du Canada s’appuie sur des partenaires communautaires comme Communitech, Accelerator Centre, David Johnson Research + Technology Park, ainsi que les gouvernements et des partenaires d’affaires pour faciliter et mettre en œuvre de nouvelles idées et soutenir la croissance économique au moyen de l’investissement direct étranger.

Plans pour l’avenir

La phase initiale de construction du service de transport métropolitain rapide « ION » est en cours, dans le but de relier les villes de Waterloo, de Kitchener et de Cambridge. La date d’achèvement des travaux est prévue pour 2017. Ce projet est le fruit d’une vision de réurbanisation complète le long du nouveau couloir ION, et permettra de promouvoir les investissements, d’améliorer la mobilité et de renforcer les possibilités d’emploi.

Un investissement de 160 millions de dollars dans le Waterloo Corporate Campus a permis à celui-ci d’innover, et le campus est autorisé à créer un développement à usage mixte de 40 acres. Ce projet de 800 000 pieds carrés deviendra le point d’accès pour les futurs investissements étrangers de la région de Waterloo.
De plus, on prévoit que les travaux de construction du Creekside Corporate Campus, qui deviendra le plus grand campus de bureaux polyvalents, commenceront en 2014. Un centre de données ultramoderne et entièrement durable et des ressources pour l’informatique en nuage sont compris dans ce projet de 220 acres.

Télécharger une version PDF de ce profil ici.